jeudi 14 novembre 2013

Adieu à Claude LACAN

 
Notre ami Claude LACAN s'en est allé, emporté par la maladie. Il était un fidèle de Légend'Air, son stand d'auteur aéronautique était toujours très animé, il savait y propager l'humour et la bonne humeur. Nous perdons un acteur et un témoin précieux de l'aviation limousine.
Claude au centre, avec son épouse Denise à gauche et Michèle CLEDASSOU à droite, sur son stand à Légend'Air en 2012.
Claude étudie aux écoles primaires de la Monnaie puis de la Sté Immobilière (actuellement Léon Berland). Ensuite il intègre l’Ecole Nationale Professionnelle de Limoges (ENP) section commerciale, promotion 42/46 et suit le cours d'initiation et de perfectionnement à la photographie en couleur, chez Kodak à Sevran et Agfa à Strasbourg. il s’intéresse très tôt au chemin de fer, à l’aviation, au Jazz et au cyclisme. Il intègre l’Armée de l’Air en 1948 sur la BA 106 à la 21e escadre de bombardement lourd, groupe 1/25. Il assurera les fonctions de photographe et élève navigateur Il vole sur Wellington et Halifax. Après la guerre il s'initie au vol à voile au sein d'une section de l’Armée de l'Air, sur le terrain des Landes de Bussac. Son moniteur sera M. REBIERE, puis à l’Aéro-Club du Limousin à Limoges-Feytiat avec M. Jean-Louis YSSANCHOU. De retour à la vie civile, il poursuit l’activité de son père, Jean LACAN, qui était photographe sportif. Il assure de très nombreux reportages : quatre Tours de France, Paris-Limoges, Tour du Limousin, Bols d'Or des Monédières, etc… Pour le football, il suivra le LFC en 1ère division, l’USAL et le CA BRIVE pour le rugby et bien sûr le basket en assistant à la naissance du CSP. Mais aussi la boxe, le handball, l’athlétisme (qu’il a lui-même pratiqué au sein du CAPO ), le cross, les sports nautiques et surtout le parachutisme dès les débuts de Raoul CLEDASSOU, ce qui lui donna très souvent l’occasion de voler à bord de Junker 52, DC3 et Storch. Mais il vola aussi sur de nombreux appareils : Stampe, MS 315 et 317, Piperclub, Léopoldof, Broussard, Rallye, DR400 , Jodel, Noratlas, divers ULM, N262, Tiger-Moth et Dragon "Rapide" De Haviland et aussi de nombreux aéronefs commerciaux, sans oublier la montgolfière. Il saura transmettre sa passion à son entourage. Son frère et son fils seront brevetés à l'Aéro-Club du Limousin et sa petite fille a été "plus jeune pilote de France" à l'Aéro-Club de Pont St Esprit. Claude était membre de l’ANSORAA (association nationale des sous-officiers de l’Armée de l’Air). Il est également Président d'honneur de l’AIRAC (Corrèze) et du Conservatoire de l'Aéronautique du Limousin, Ex ENP, Amis du Chemin de Fer, Administrateur du Club de la Presse du Limousin et administrateur du journal le SILLON. On trouve ses photos et (ou) sa signature dans VALMY (1944), la Liberté, La Marseillaise, l'Echo du Centre, le Populaire du Centre (47/68) Centre-Presse, Limousin Magazine. Il fut correspondant AFP, Associated Press-United Press-Miroir-Sprint-But et Club, l'Equipe, Détective, Radio Luxembourg, FR3 Limousin (avec Claude FRANCOIS).
Il a participé très activement à la création d'INFO MAGAZINE, dont il fut responsable de la rédaction éditions Haute-Vienne et Corrèze.
Claude LACAN était également auteur, nous lui devons « l’Histoire de l’Aviation en Limousin » (Editions Lavauzelle) qui reste la référence pour tous les passionnés d’aviation de notre région. Mais également : « Le Limousin de la défaite et de l'occupation » (Ed. Dessagne), « Histoire du chemin de fer en Limousin » (Ed. Dessagne), « Claude Lacan reporter photographe en Limousin » (Ed. Souny), « La saga du rail en Limousin » (Ed. Lavauzelle), « Limoges mémoire » (Ed. bilingue Ediloire), « Brive mémoire, 1940 : Le Limousin au carrefour de l'Histoire » (Ed. Flanant), « Le temps des rutabagas » (Ed. Flanant), « Histoire du rail en Limousin » (Conseil Régional Limousin), « Route, rail et ciel, artères vitales du Limousin » (Ed. les Monédières) et « Bienvenue au village » (Ed. de l’Esperluette).

1 commentaire:

Christine JOUSSAIN a dit…

Merci de ce bel article sur mon cousin qui m'a appris tant de choses